Get the Flash Player to see this rotator.
Vieux Farka Touré
Mali

En concert au Cabaret Frappé à Grenoble le 22 juillet et à Jazz à la Villette avec Toure Raichel Collective le 5 septembre
Biographie
“Je voulais rendre hommage à notre héritage musical”, dit Vieux Farka Toure.
Son Mali natal est depuis janvier 2012 divisé par des luttes territoriales et ce nouvel album, Mon Pays (Six Degrees Records) a pout but de rappeler au monde la beauté et la culture de son pays natal.

« Pour moi, c’est une déclaration au monde que cette terre est pour les enfants du Mali, pas pour les militants d’Al Qaeda. Cette terre est pour la paix et la beauté, pour sa culture riche et la tolérance. C’est notre patrimoine que nous devons protéger au mieux de nos possibilités. Cela signifie aussi faire de la musique pour rappeler qui nous sommes au monde entier. »
Cette nouvelle direction acoustique était prévue bien avant les événements. Inspirée par la collaboration avec le pianiste israélien Idan Raichel, Toure est allé en studio avec l’idée d’honorer la tradition blues acoustique du Nord et du Sud du Mali. Depuis lors, Mon Pays s’est transformé en une création qui vise la préservation culturelle.
Le Nord du Mali a connu une interdiction de la musique et une résurgence de l’esclavage. Touré parle de ces tragédies dans “Yer Gando”. Avec son style vocal sous forme de questions-réponses et les rythmes de la calebasse de Souleymane Kane, la chanson met en garde les envahisseurs étrangers contre le fait de voler le patrimoine du Mali. De la même manière, il déclare que sa nation appartient à chacun de ses citoyens dans “Kele Magni”.
Deux titres avec des noms en anglais, “Future” et Peace” sont directement inspirés de cette situation. Les sections instrumentales dont la kora de Sidiki Diabate provoquent une charge d’émotion renforcée par la guitare de Toure et les percussions subtiles de Tim Keiper.

Ces chansons incarnent un important changement de génération, le père de Sidki, Toumani Diabate, était un ami intime d’Ali, le père de Vieux. Leurs deux albums “In the Heart of the Moon” et “Ali and Toumani” ont tous les deux reçu un Grammy awards. A la cérémonie des Grammy’s en 2011, Vieux a accepté le prestigieux prix pour son père décédé peu de temps avant, des suites d’un cancer.
“Le plus important pour le peuple malien est de se rappeler que quoiqu’il se passe à présent, nous avons tous un futur et c’est à nous de le créer aujourd’hui “ dit Vieux Farka. “La paix est relativement simple et parle d’elle même, il n’y a rien de plus important pour notre pays”

Le jeune guitariste se rappelle de son père dans “Safare” écrit par l’ainé des Touré. Il rend hommage à la famille d’un ami en réinventant la chanson folk traditionnelle, dans “Diack So”. Une de ses chansons favorites dans le riche catalogue de la musique africaine. C’est un hommage au grand Diack So qui était un chanteur et guitariste de la génération de son père et qui a péri dans l’alcool. « Je ressens une similitude avec la musique du nord détruite par les islamistes. Je voulais préserver sa mémoire et lui rendre hommage. »

Toure fait référence à sa récente collaboration avec Idan Raichel et leur album Tel Aviv Session. Durant leur tournée, Raichel a joué une chanson au piano qui est devenue “Ay Bakoy”, le dernier titre de Mon pays. Le son tristement mélodique était un choix naturel pour des raisons esthétiques souhaitées par Touré. « Idan est comme mon frère maintenant, dit-il, nous sommes devenus des amis et collaborateurs proches. Travailler avec lui c’est comme l’eau de la rivière qui coule. C’est très facile et naturel pour nous. » “Ay Bakoy” montre aussi les finesses vocales de Touré. Un sentiment de nostalgie combiné avec une grande connaissance de l’histoire de son pays en six minutes et demi. Comme il touche de nombreux sujets au travers de l’album Mon Pays (le respect de sa femme et de sa famille, l’hommage à Nouhoume Maiga de Niafunke ou l’hommage à Dieu) c’est la crise du Mali qui domine des 47 minutes de musique inspirée par le déchirement.

Etant en tournée depuis le début des événements qui ont vu l’exil de dizaine de milliers de Maliens, Touré n’a pas pu passer autant de tant qu’il aurait souhaité chez lui. Mais il était en relation permanente avec ses amis, sa famille pour s’assurer que tout le monde était en sécurité.
Ma famille qui vit normalement à Niafunke (au Nord du pays) s’est réfugiée à Bamako, seul mon frère ainé, Billa est resté. “J’ai engagé deux gardes pour notre maison à Bamako car il y a toujours des bandits qui essaient de profiter du désordre en pillant. Tous ces événements terribles ont rendu la vie difficile, nous étions déjà un pays pauvre et maintenant il ne reste plus rien. Nous devons tout reconstruire et partir de rien”
Touré prend son identité musulmane à cœur mais il est découragé par les extrémistes qui complotent pour contrôler ce pays désertique. Les islamistes ont menacé les musiciens en interdisant la musique lorsqu’ils avaient le pouvoir. C’est pourquoi Touré a dédié Mon Pays à sa Nation pour rappeler au monde et au peule malien la beauté du Mali.
“Les islamistes du nord ne sont pas de vrais musulmans”, il conclut. “Ce sont des groupes de militants qui ne s’intéressent qu’à leur pouvoir. Ils sont hypocrites, bannir la musique était un autre moyen de contrôler le peuple. La musique, c’est la vie pour nous. Quand on en est privé, c’est comme si on nous enlevait la vie. Sans musique, nous perdons notre identité”.





Discographie

2013 - Mon Pays
Six Degrees / Universal


2011 - The Secret
Six Degrees/Universal


2010 - Vieux Farka Toure Live
Six Degrees/Universal


2009 - Fondo
Six Degrees/Universal


2007 - Vieux Farka Touré
World Village Harmonia Mundi



     

Il n'y a aucun concert pour l'instant

"Ai du" live by Vieux Farka Toure
"Ana" Music Video - Vieux Farka Toure