Get the Flash Player to see this rotator.
SpokFrevo Orquestra
Brésil

Impressionant big band brésilien fusionnant le frevo et le jazz d’une manière incandescente. Musique vibrante d’arrangements élaborés, aux racines profondes s'inspirant du jazz fondamental et de l'improvisation
Biographie
SpokFrevo Orquestra trouve son essence dans le frevo, musique vibrante d’arrangements élaborés, aux racines profondes. SpokFrevo porte la tradition sur scène mais sans renoncer au principe de base de la liberté d’expression. Il s’inspire du jazz fondamental et de l’improvisation.
Apparu à Recife en 2003, fruit des expériences de la fin des années 90, sous la baguette d’Inaldo Cavalcante de Albuquerque, le maestro Spok qui cumule les fonctions de saxophoniste, arrangeur et directeur musical. Spok dirige 16 musiciens qui composent le groupe, un vrai big band avec ces sections de saxophones, trombones, trompettes, guitare, contrebasse, batterie et percussions. Les musiciens s’engagent dans une croisade qui va au‐delà des polémiques esthétiques. Dans l’état du Pernambouco où est né le frevo il y a cent ans, ses références au carnaval délimitent le genre à une expression de rue, de danse et de fête. Mais ses attributs musicaux, sa sophistication et son originalité justifient l’objectif principal de SpokFrevo: arracher le frevo de sa fonction initiale et l’amener sur scène comme acteur principal, mettant en avant sa couleur originale et ses techniques de jeu complexes. Basé sur l’excellence musicale et la connaissance du genre, l’orchestre redéfinit les modèles et réinventent la tradition. Surmontant les difficultés, SpokFrevo a réussi le pari de parcourir les festivals et scènes de musique instrumentale au Brésil et en Europe, redonnant au frevo la reconnaissance comme genre musical à part entière.
Singulier et versatile, pouvant être interprété toute l’année, le frevo dépasse la folie du carnaval et son expression de rue.
Aujourd’hui, l’audace de SpokFrevo est parfois mal interprétée par les puristes. Cependant, la critique voit en sa proposition musicale un précurseur d’une nouvelle école. Dans un article du Jornal do Brasil le 17 juillet 2009, Tarik de Sousa écrivait qu’était venu le temps du “frevo jazz” désignant SpokFrevo comme un “big band fusionnant le frevo et le jazz d’une manière incandescente”.

En 2005, le journal O Globo a classée la performance de SpokFrevo au festival TIM comme l’un des dix meilleurs concerts de l’année de Rio de Janeiro. Encore en 2003, suite à leur passage au Mercado Cultural de Salvador, l’auteur et saxophoniste jazzophile Fernando Verissimo a écrit: “Le puissant SpokFrevo passe de Vassourinhas à Chico Science sans laisser tomber une note”. Plus récemment en 2009, SpokFrevo a conquis le prestigieux “Prix TIM de la Musique Brésilienne”, le CD “Passo de Anjo – ao vivo” a reçu le premier prix du meilleur disque instrumental de l’année et l’orchestre a gagné le premier prix du meilleur groupe dans la catégorie instrumentale.
Suite à plusieurs concerts mémorables sur les scènes brésiliennes, comme le Cascavel Jazz festival, le TIM festival de Rio de Janeiro et de Sao Paulo, ou la cérémonie de clôture des Jeux Panaméricains à Rio de Janeiro, SpoFrevo a définitivement pris son envol vers une carrière internationale.
La première grande tournée européenne en 2008 est venue confirmer la vigueur et l’universitalité de cette musique. A cette occasion, le groupe a notamment été invité à jouer dans la cour d’honneur du Palais de l’Elysée à Paris dans le cadre de la Fête de la Musique aux cotés du Président Sarkozy. Depuis lors, SpokFrevo a régulièrement parcouru le circuit européen des festivals. Ils ont joué dans 15 pays en Europe, en Asie et en Afrique. Ils ont fait des concerts mémorables sur des scènes incontournables: New Morning (FRA), Roskilde (DNK), Copenhague Jazz (DNK), Montreux (CH), Barbican de Londres (GBR), Pori Jazz (FIN), Couleur café (BE), Womex entre autres, présentant le frevo comme un art et un langage musical unique en son genre, introduisant ce dernier dans les univers du jazz et des musiques
du monde.

ORIGINES – Inaldo Cavalcante, alias Spok, est considéré comme l’un des plus jeunes maîtres du frevo pernamboucano. Il a commencé la musique à l’âge de 12 ans, influencé par son oncle et son cousin, le saxophoniste Gilberto Pontes, co‐directeur musical de l’Orchestre. Il s’est installé à Recife dans les années 80 où il a terminé sa formation musicale et commencé à travailler avec les maîtres du genre comme Ademir Araújo, Clóvis Pereira, Duda, Édson Rodrigues et Guedes Peixoto. Dans les années 90, la ville est en pleine ébullition musicale, Spok change alors d’orientation. “J’ai vu ces musiciens improvisant et je me suis demandé pourquoi ne pas faire de même avec le frevo que je jouais de manière si traditionnelle, en suivant les partitions, alors que ces musiciens jouaient du jazz”. Puis il explique très clairement : “ce qui m’intéressait était la liberté du musicien”. En réalité, l’orchestre joue un frevo cru, comme il se doit.“Il y a 17 pernambucanos sur scène qui sont nés avec cette musique et il n’y a aucune raison qu’ils ne l’exécutent pas en se l’appropriant. La différence réside dans les arrangements qui sont faits dans une optique d’improvisation pour que les musiciens puissent y mettre leur coeur.”
Dans l’histoire du groupe, l’année 2003 marque un virage important. Des expériences acquises avec le nom Banda Pernambucana puis Orquestra de Frevo do Recife surgit le nom SpokFrevo Orquestra, baptisé ainsi par Wellington Lima devenu depuis son agent et producteur, invitant Ze da Flauta à collaborer comme producteur musical. Ce dernier était déjà impliqué dans le projet depuis 2001. Le premier album “Passo de Anjo” est lancé en 2004 en auto production. Dans le répertoire se mélangent des classiques du genre et des compositions récentes montrant que le frevo est une source inépuisable d’inspiration. De Levino Ferreira, considéré comme le meilleur compositeur de frevos de rue, l’orchestre interprète Lágrima de Folião, e Mexe com Tudo, ce dernier ayant été enregistré par Pixinguinha dans les années 40. De Sivuca, qui exprime l’universalité de la musique brésilienne, Frevo Sanfonado prouve que le frevo a toujours fait partie du répertoire des accordéonistes. En faisant référence à ces maîtres, SpokFrevo interprète Clóvis Pereira (Ponta de Lança), Maestro Duda (Nino, o pernambuquinho), et Édson Rodrigues (Frevo Aberto). Plus récemment, Passo d’Anjo – du propre Spok, en collaboration avec João Lyra, est devenu la signature sonore du groupe.
Le CD Passo de Anjo s’est transformé en carte de visite de SpokFrevo Orquestra,
sélectionné par le Journal O Estado de São Paulo qui l’a classé parmi les 3 meilleurs albums de musique brésilienne de l’année 2004. Ce disque méritait une réédition en 2006, cette fois‐ci avec Biscoito Fino qui a lancé également le DVD et CD Passo de Anjo live, enregistré au Teatro Santa Isabel de Recife avec quelques variations dans le répertoire et la participation spéciale d’Armandinho (guitariste Bahianais), Genaro (accordéoniste, ex‐Trio Nordestino) et de Leo Gandelman (saxophoniste alto)


“SpokFrevo fusionne frevo et jazz d’une manière incandescente.” Tárik de Souza, Jornal do Brasil

“Le frevo est pour le fleuve Capibaribe comme le jazz pour le Mississipi.” Zé da Flauta, producteur

“Le puissant SpokFrevo passe de Vassourinhas à Chico Science sans laisser tomber une note.”
Luís Fernando Veríssimo, auteur, musicien et jazzophile

“Le frevo n’a jamais voyagé autant et si loin.”
José Teles, Jornal do Commercio



Discographie


     

Il n'y a aucun concert pour l'instant